Dissémination‎ > ‎Lunch & Learn‎ > ‎

Lunch & Learn n°35

Mardi 19 novembre 2019

Dans les coulisses de la collecte hors norme pour Notre-Dame de Paris

850 millions d’euros de promesses de don ! Ce chiffre vertigineux souligne le caractère extraordinaire de l’élan de générosité qui a suivi le terrible incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris survenu le 15 avril dernier. Dès le lendemain matin, une collecte hors norme a commencé. C’est d’abord l’ampleur des montants qui impressionne : 400 millions d’euros promis par les familles Arnault, Pinault et Bettencourt, 100 millions d’euros pour Total, idem pour L’Oréal, de nombreuses PME, des États et collectivités locales… sans oublier des centaines de milliers de particuliers de France et du monde entier qui ont donné 30 millions d’euros en quelques jours seulement. Du jamais vu, en particulier pour une cause comme le patrimoine. Hors norme, cette collecte l’a ensuite été par le comportement des donateurs : le don digital – notamment via smartphone – a été plébiscité, des milliers de cagnottes ont été lancées, les petits dons spontanés ont afflué… Mais les acteurs professionnels ont aussi joué un rôle majeur. La Fondation du Patrimoine a réagi la première en mettant très vite en place un formulaire de don en ligne. Celui-ci a été relayé par les médias et les réseaux sociaux, captant 60% des dons des particuliers. Trois autres organismes (Fondation Notre-Dame, Fondation de France, Centre des Monuments Nationaux) ont été mobilisés pour organiser cette collecte d’urgence, qui a été suivie au plus haut sommet de l’Etat. Acteurs privés et publics ont donc dû se coordonner pour structurer cette collecte complexe, à mi-chemin entre spontanéité et centralisation. Par la loi du 29 juillet 2019, un établissement public administratif a été créé sous la tutelle du Ministère de la Culture pour piloter les opérations de reconstruction de la cathédrale, et donc l’affectation des innombrables dons ainsi recueillis. Que s’est-il réellement passé en coulisse au moment de l’afflux des dons ? Comment traiter l’urgence quand on n’est pas « urgentiste » de métier ? Avec le recul, quelles leçons peut-on tirer d’une collecte aussi atypique ? Que nous dit-elle de la philanthropie d’aujourd’hui et de demain ?

Avec :
  • Antoine MartelCEO, iRaiser Group (iRaiser a accompagné 3 des 4 organismes cités plus haut dans leur collecte digitale).
  • Jérémie Patrier-Leitus, Délégué général en charge des relations institutionnelles, des relations publiques et du mécénat Notre-Dame de Paris, Ministère de la Culture. 

Inscrivez-vous ICI ! 

Vidéo : A venir.